Syrie : Les étudiants n’oublient pas Ghouta

Affiche de la campagne internationale Rompons le blocus contre la révolution syrienne

Depuis plusieurs mois, nous impulsons un comité de soutien à la révolution syrienne. Nous avons fait connaître sur les facs l’appel à la réunion internationale d’Istanbul de juillet, qui a rencontré un bon écho chez les étudiants. Cette réunion internationale a réaffirmé qu’il y avait bien un processus révolutionnaire en cours dans le pays, et qu’il était de notre devoir de soutenir les syriens contre Bachar Al Assad, l’État Islamique et toute intervention impérialiste. Plusieurs intellectuels, activistes, partis politiques, organisations internationales sont ainsi signataires de la campagne « Rompons le blocus contre la révolution syrienne ».

Les signataires de cette campagne ont participé aux rassemblements qui ont eu lieu dans de nombreuses villes d’Amérique du Nord, du Sud, d’Europe, et du Proche-Orient afin de commémorer les deux ans du massacre de Ghouta. En effet, le 21 août 2013, Al Assad largait des bombes chimiques sur ce quartier situé dans la périphérie de Damas,

À Paris, le 22 août 2015, plus de 200 personnes étaient présentes au rassemblement sur la Place des droits de l’homme. Nous avons pu y faire connaître la déclaration d’Istanbul et nouer ainsi contact avec d’autres militants .

Pour nous, cette campagne est d’une importance capitale pour le futur de la révolution syrienne qui impacte toute la zone comme le montrent les mobilisations en cours au Liban. Le sort réservé aux réfugiés syriens, qui meurent en tentant de traverser la mer méditerranée, ou qui se font tirer dessus aux portes de l’Union Européenne, illustre parfaitement l’hypocrisie criminelle des gouvernements impérialistes.

Retrouvez les derniers signataires, infos et rendez-vous sur la page Facebook
« Rompons le blocus contre la révolution syrienne ».
Rejoignez-nous !

Partager
Montrer
Cacher